IMG_5002

A Bordeaux ! Déclaration d’amour … à ma ville !

BORDEAUX … TE SOUVIENS -TU DE NOTRE PREMIERE RENCONTRE ?

Tu n’étais pas à tes avantages, et moi non plus…Nous pleurions toutes deux …

Tu pleurais d’un crachin transperçant …

Je pleurais, de larmes abondantes…

Tu étais chez toi, moi je n’y étais plus…

La lumière déchirait de Gris de Payne, tes hangars, tes quais.

La Garonne , sombre, charriait du bois, des feuillages du sable et de la vase …

A peine si je pouvais deviner, l’ocre rosé de tes toits, apercevoir la flèche St Michel dans le coton des nuages bas, même le temps s’était mis au diapason de mon humeur…

MAIS, sur le Pont de pierre , la brise du fleuve est venue sécher l’eau salée de mes pleurs, l’apaisement a fait place au chagrin.

Il s’est passé quelque chose …

Je crois que cela s’appelle un coup de foudre !

Ce jour-là Bordeaux je t’ai aimé !

Tu me l’as bien rendu …pendant ces 19 années.

Bordeaux ,tu enchantes mes matins, lorsque, tel un diamant aux multiples facettes, tu te teintes de rose, de lilas et de pourpre , à l’accueil des rayons de l’aurore.

J’aime le murmure de tes fontaines qui vient jusqu’à moi, m’envahit de bien-être et de volupté, les carillons de tes cloches pour me faire profiter intensément de chaque moment de ce début de  journée.

J’aime la pierre blanche de tes  façades, tes mascarons, tes arcs, tes voûtes, tes colonnes et tes muses.

J’aime tes ruelles aux cales Bordelaises, ce pavé célèbre et chantant que je retrouve aujourd’hui sur le Pont Chaban .

J’aime ta pluie, celle que les touristes n’aiment pas, celle qui dépose des milliers de perles colorées.

Tes places riches d’histoire …

La simplicité de tes échoppes, la magnificence de tes maisons bourgeoises aux secrets bien gardés.

Tes parcs verdoyants, air de tes poumons.

Je t’aime avant, je t’aime maintenant !

Tu étais endormie, tu t’es bien réveillée …

Tu oses, tu t’affirmes, tu prends confiance en toi, tu t’étires jusque sur la rive droite , ces berges mal aimées qui deviennent la coqueluche du …Tout Toi !

Tu tutoies les plus grands, parfois tu les snobes …

Tu es unique, imitée mais jamais égalée !

Plus tu vieillis plus tu rajeunis …

Quel bonheur de …se promener au moment du soir ,moment où le temps se pose sur l’horloge de La place de La Comédie , s’extasier d’apercevoir  l’argent et l’or, le jaune de Naples, s’entremêler  dans les promesses de ta voûte céleste.

En toutes saisons, à toutes heures …

 

Alors je respire à fond reconnaissante de vivre à tes côtés.

JE T’AIME BORDEAUX !

MENTION TRES BIEN : 334

Une ville n’est-elle pas le reflet de son chef ,et de tous ses divers mais complémentaires dirigeants ?

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>