img_4384

Pêcheurs du levant, étang de Thau Sète.

…PECHEURS DE SETE… et d’ailleurs , chapeau bas!

 

 

img_4376                                                     img_4493

 

 

Partie 1 .Octobre 2016, je fais prendre à Yvan, dans ce texte , la cause de tous les *pêcheurs, chaque pêcheur pourra mettre son prénom à la place…

Je remercie particulièrement,* Mr Jouet Yvan, un ancien, qui m’a offert ce privilège, sans qui cette sortie, préparée longtemps à l’avance, n’aurait pu avoir lieu, ainsi que* Mr Jean-Marc Brel, son bras droit indispensable,*les pêcheurs de mes rencontres si précieuses à Sète.N’oubliez pas de déguster tout au long de l’année, huîtres de l’étang, produits de la mer.

 

Le pêcheur de l’étang de Thau, le pêcheur de la Méditerranée, puisque je parle de Sète, ne t’embarque pas comme ça, sur sa barque, sur son chalutier(le prochain article), d’un claquement de doigt, c’est lui qui dira, qui choisira si tu peux, ou pas, l’accompagner dans l’intimité de son travail…

Alors si tu sais déjà tout…

Partons à la rencontre des merveilles du levant…

Cosmonautes jaune dans les ruelles désertes de La Pointe Courte, juste le bruit des grosses bottes de caoutchouc que nous venons d’enfiler en équilibre sur un pied…

Obscurité, à peine une lueur au-dessus des toitures.

Enfant j’ai toujours été impressionné par le travail des pêcheurs, lumière de lamparo dans la nuit (bonjour Raphaël Albano), leurs entrées dans le port, barques débordantes de poissons, gros chalutiers poursuivi par une multitude d’oiseaux bruyants, rieurs…

Mouettes, goélands mélangeant leurs plumages gris et blanc, coups de becs jaune et rouge…se disputant les restes de poisson envoyés par-dessus bord.

Agriculteurs de la mer récoltant des poissons à la place des fruits…

J’ai donc appris et compris très tôt que le travail de la terre, de la mer, de pêcheur est un labeur, dur, harassant, pénible.

Je ne noircis pas le tableau ce que je relate ici est la réalité du terrain, disons plutôt la réalité de l’eau, mer, étang, océan, bassin…

Depuis de nombreuses années *Yvan, quitte la maison lorsque les siens dorment encore, il part sous tous les temps, travaille avec les saisons, connaît la météo en voyant la couleur du ciel, en sentant la fraîcheur du vent.

Soleil brûlant de l’été qui tanne la peau, assèche le gosier.

Bourrasques glacés, embruns marins, brouillards, brumes, entrées maritimes qui pénètrent la toile la plus matelassée, douleurs cervicales, dorsales, lombaires bien avant l’âge…

Eau salée, humidité…mains et pieds gercés, crevassés, se geler ou surchauffer…

Un travail physique qui demande d’aller, chaque jour, puiser un peu plus dans ses réserves.

Préparer les filets, les jeter, se pencher, tirer, remonter, secouer, vider encore et encore.

 

 

img_4366                                 img_4385

 

Poissons argentés qui frétillent…

Trier, évaluer, jeter…

Râler…

Gérer l’embarcation, démarrer, redémarrer, s’inquiéter, réparer.

Allers retours non comptabilisés, nettoyer, suspendre les filets, laisser sécher.

Puis il faudra vendre, négocier.

Assis dans la barque, couturier habile, Yvan coud…en silence.

Le filet troué, réparé, sera beaucoup plus résistant.

 

 

img_4490                                         img_4488

 

 

Le pêcheur avant tout, si je résume, a plusieurs cordes à son filet.

Météorologue, mécanicien, couturier, vendeur, comptable…

Tiens…le temps change, le vent fraîchit, ça sent la dorade…

Tu parles les belles arrivent toutes maigres, parce qu’à la mer, elles sont à la diète, et là elles viennent dans l’étang, pour s’engraisser, parce que les coquillages de l’étang, enfin ce qu’il en reste, elles aiment…et sont capables de prendre 100 grammes par mois, que tu multiplies par 6 …

Quant au parc à huîtres, elles l’appellent, leur garde-manger, alors les ostréiculteurs d’aujourd’hui sont prévoyants…filet…

Gourmandes, elles raffolent aussi des moules…

Parce qu’un banc de 2/3 tonnes de Daurades qui déboulent dans ton parc, hé bien le parc, en une heure il est mort…

Mais il y a une récompense à tout ce travail, vivre avec Dame nature qui s’éveille sous les yeux, étoiles dans le ciel du matin, soleil qui paraît à l’horizon, brise du soir, fumer en paix, moment de pause, clapotis contre la barque…

 

 

img_4399                                             img_4461

 

 

Jean-Marc a encore quelques années de travail.

Yvan fait partie des anciens de La Pointe-Courte, il pense s’arrêter bientôt.

Mention très bien : 334

*Amis pêcheurs, pour votre accueil, partout ! Merci.

 

img_4387                                          img_4390

 

 

img_4381

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>